Faire échec à l’échec scolaire


Faire échec à l’échec scolaire

Indispensables, les actions collectives de prévention de l'échec scolaire bénéficient à de nombreux enfants

Un des axes de soutien à la parentalité soutenu par le Conseil général repose sur la prévention de l’échec scolaire (voir ci-contre). Menée dans le cadre du contrat local d’accompagnement à la scolarité (CLAS), cette action a pour principaux financeurs l’État, la Caisse d’allocations familiales (CAF), les communes et le Conseil général.
Le dispositif « Apprendre autrement » de la ville de Bourgueil (du cours préparatoire au CM2) entre justement dans ce cadre. « Cela nous permet d’accueillir, par exemple, des enfants pâtissant de mauvaises conditions pour faire leurs devoirs à domicile, et plus seulement ceux en grande difficulté », précise Fabienne Dick, responsable du centre communal d’action sociale.

MIXITÉ

Une mixité qui est importante pour éviter de donner une image négative de cette initiative, tant aux enfants qu’à leurs parents. Aujourd’hui, elle regroupe 20 élèves accompagnés par autant d’animateurs bénévoles de 16 h 30 à 18 h. À la satisfaction générale : « Le matin, les écoliers arrivent en classe sans avoir la boule au ventre », conclut-elle. Un constat que partagera certainement Grégory Mortier, directeur du centre social de la Vallée Violette à Joué-lès-Tours. « Chaque soir de 16 h 15 à 18 h 15, ce soutien favorisant le développement autonome des enfants s’articule entre aide aux devoirs et temps d’ouverture culturelle. Cela répond à une demande très forte des parents et des enseignants qui nous recommandent les élèves en difficulté. »

BILANS RÉGULIERS

Un contrat lie ceux-ci à l’enfant. Des bilans réguliers lui permettent de progresser vers les objectifs qui lui ont été assignés (ex : veiller à ce que les devoirs soient terminés). « En prenant les enfants en charge dès leur sortie de l’école, nous leur Épanouissement Les enfants reviennent à l'école rassurés et confi ants. offrons un cadre structurant contribuant à leur épanouissement ; qu’ils éprouvent des difficultés d’apprentissage ou de comportement. »
L’association Entraide Scolaire Amicale recherche des bénévoles dont les compétences seraient utiles aux enfants en situation d’échec scolaire : 0800 67 24 00

EN PRATIQUE


Les lois de décentralisation fi xent des compétences au Département d’Indre-et-Loire en matière de protection de l’enfance. Le service de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) a pour mission : « d’organiser dans les lieux où se manifestent les risques d’inadaptation sociale, des actions collectives visant à prévenir la marginalisation et à faciliter l’insertion ou la promotion sociale des jeunes et des familles. » (Article L.121-2 du Code de l’action sociale et des familles). Le contrat local d’accompagnement à la scolarité (CLAS) illustre cet engagement.

Actu en images Int

Les e-services

Documents utiles
Twitter Facebook